Saison 2016 – 2017

 

Du 1er Octobre au 8 Décembre 2016

10 artistes issues du mouvement « Figuration Critique »

Vernissage : Samedi 1er octobre à 16h30
Rencontre avec les artistes du lundi 3 au vendredi 7 octobre
De 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h

Ouverture de 19h à 21h les mercredi 5 et vendredi 7 octobre

Plus de 70 artistes sont réunis au sein de l’association Figuration critique. Peinture, sculpture, collage, dessin,
toutes les disciplines plastiques sont présentes. Figuration Critique est née d’une réaction, d’une volonté commune, d’un défi. Mirabelle Dors, co-fondatrice du Salon avec
Maurice Rapin et Yak Rivais, entend créer une entité artistique apte à s’imposer dans le monde de l’art contemporain des années 70. La figuration, et les figures qu’elle produit se devait de réagir aux discours officiels qui, ne voyant plus la nécessité de favoriser l’art figuratif, préférant mettre en scène un art plus abstrait, plus édulcoré. Critique, cette figuration le revendiquait, dans la mesure où elle refusait avec véhémence les valeurs véhiculées par ces diktats bien pensants. Ainsi naquit Figuration Critique et la tenue de son premier salon annuel en novembre 1978. Dès les premières années, nombreux sont les artistes français et étrangers dont les oeuvres ont recueilli l’enthousiasme
d’un large public. Les plus grands noms de l’art actuel s’y sont retrouvés : Zdzisław Beksiński, Peter Klasen, Alain Kleinmann, Jean Rustin, Zwy Milshtein, ou encore Jean-Pierre Henaut, Yvon Taillandier et Gao Xingjian, pour n’en citer que quelques-uns. De grandes galeries d’art s’investirent et Figuration Critique se positionna alors très rapidement en mouvement international. Bruxelles en décembre 1979, puis ce fut à San Francisco (USA), en Corée du Sud, en Italie, à Moscou, à Leningrad, en Espagne, à Copenhague, au Portugal, autant d’expositions qui ont remporté un succès incontesté. Une énergie, une volonté d’avancer, un renouvellement constant, une remise en question permanente
régissent ce regroupement. Nous retrouverons une dizaine de ces artistes présents dans les murs du Vingt-Sept pour cette exposition prestigieuse.

À découvrir des oeuvres de :

Juan Chica Ventura, Claude Duvauchelle, Pascal Golem, Jean-Michel Guinebault, Claude Lieber, Jacqueline Lipszyc, Anne Malvy, RoseMary Piolais, Angel Roy et Macha Volodina-Winterstein.
www.figurationcritique.com

Du 13 janvier au 31 mars 2017
LE ROUILLACAIS… UN TERRITOIRE
GENAC… UNE POPULATION

Vernissage : samedi 14 janvier à 18h00 Au Vingt-Sept

Si le Rouillacais est riche d’un patrimoine architectural, culturel, et humain ; si la Charente, plus largement, est elle aussi très riche de paysages, de vallons, de vallées magnifiques adaptées au développement d’un tourisme vertintelligent et respectueux, il n’en reste pas moins que ces villages, ont été, au fil des siècles, habités par des femmes et des hommes qui les ont façonnés à leur image. À l’occasion des Sarabandes 2016 à Genac, nous sommes allés à la rencontre de 20 de ces hommes et de ces femmes. Leur histoire. Leur parcours. Comment ils ressentent l’évolution de notre monde. C’est ce que vous allez découvrir avec cette exposition.
Une exposition réalisée par la Palène

Collectage réalisé par : Camille Savineau et Christian Pillet
Photographie : Jean Pierre Bouron
EXPOSITION :
Inventaire du patrimoine “Quelques exemples du patrimoine bâti des 20 communes du Rouillacais”
Photographies et textes réalisés par la Communauté de Communes du Rouillacais

Du 7 avril au 25 juin 2017

DES ARTISTES, ARTISANS D’ART ET PLASTICIENS EN ROUILLACAIS…

Vernissage : vendredi 7 avril à 18h00 Au Vingt-Sept

La présence de la Palène (projet construit autour du Vingt- Sept) qui fête ses 20 ans cette année et le développement de la formule itinérante du festival les Sarabandes, ont favorisé l’implantation en Rouillacais de nombre d’artistes peintres, sculpteur, plasticiens, perruquières, ébénistes… Ces artistes, pluriels dans leurs expressions, nous offrent rêves et évasion au quotidien. En prévision des Sarabandes 2017, dont nous fêterons les 10 ans de l’itinérance et de l’ouverture forte
aux arts plastiques, nous avons voulu les réunir pour vous donner l’occasion de les découvrir dans leur diversité et leur complémentarité. Nous retrouverons avec bonheur :

  • Stéphane Barbier / Vannerie
  • Azdine Belkhair / Peinture
  • Didier Boisnier / Ébéniste
  • Jean Marie Cousset / Peinture
  • Isabelle Demercière / Luminaire
  • La Djo / Peinture et Sculpture
  • Muriel Gili / Perruque en papier
  • Sébastien Lavoué / Ébéniste
  • Olivier Martin / Sculpture
  • Emmanuelle Moine / Sculpture
  • Nicolas Monjo / Peinture
  • Emmanuelle Pierre / Sculpture
  • Victorine Surtel / Installation

Du 25 Avril au 4 Juin 2016

 Exposition annuelle du magazine

Depuis sa création en 1996, le magazine Sortir Label Charente propose chaque année un concours pour faire les « unes » du magazine.
À chaque concours, plus d’une centaine de participants tentent leur chance pour être dans le peloton de tête des 11 permiers, ceux qui feront les prochaines couvertures.
Sont exposés les onze gagnants du dernier concours mais aussi les fameux « 12ème ex-aequo » : tous ceux dont la qualité de l’illustration est telle qu’elle aurait pu prétendre à faire aussi une couverture. Oui mais voilà : il n’y a que 11 magazines par an (un seul pour juillet et août).
Merci encore une fois à l’association La Palène de nous prêter ses murs pour accueillir cette exposition itinérante annuelle du concours de l’année et qui passe par Barbezieux, Cognac, Angoulême, Rouillac, Confolens…

Pour participer au 20ème concours, il faudra envoyer sa proposition de couverture à partir du 1er octobre 2015. La date limite d’envoi est le 31 décembre 2015. Règlement, format, contraintes, etc. dans les pages et sur le site du magazine Sortir à partir du mois d’octobre.

Renseignements

05 45 94 83 68 / 06 80 87 93 69

ou contact@sortir16.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saison 2015 – 2016

Du 3 Octobre au 12 Décembre 2015

Patrick Guallino et Anne Poiré

Art brut et compagnie, privitivisme contemporain, poésie et art de vivre Histoire d’amour, de tendresse, Anne Poiré et Patrick Guallino sont des artistes pétillants. Ils mêlent toute la gamme des tonalités les plus vives, mots et couleurs. Depuis plus de 30 ans, dans la joie de vivre partagée, leurs oeuvres à quatre mains se font poétiques et spontanées. Ces « semeurs de bonheur » exposent dans le monde entier, aussi bien à Singapour qu’à Aspen, à Hanoi ou au Luxembourg… Ils ont même déjà participé aux Sarabandes : un excellent souvenir dans leur vie ! Leurs tableaux, radieux, aux couleurs du coeur, entre rires et sourires, comme leurs sculptures ou leurs livres, traduisent émotion et chaleur humaine. Tous deux cultivent une vision résolument optimiste, un regard sur le monde plein de douceur, loin des peurs. Ces capteurs de rêves, ces passeurs d’émotions, partagent l’appel de la palette en osant chanter le bonheur. Nous les retrouverons du 13 au 19 novembre 2015 dans nos murs. Rencontre, visites commentées, lectures…

www.art.guallino.pagesperso-orange.fr

Du 15 Janvier au 20 Mars 2016

« J’habite un village » – Bignac

Une exposition réalisée par La Palène Avec au collectage : Arnaud Pebret
Entre les collines et le fleuve Charente, Entre la tourbe et les vignes, Bignac abrite quelque 220 habitants Pendant plusieurs mois et autour des Sarabandes, Arnaud Pebret est allé à la rencontre de 25 personnes, habitants de Bignac et de ses hameaux depuis quelques mois ou depuis toujours. Ces habitants constituent aujourd’hui la population de ce village ; de nombreuses générations les ont précédées et seront suivies, à leur tour, de tout autant de générations.
Quel passé ? Quel présent ? Quel avenir ?
Quelle trace laisse-t-on de notre passage sur un territoire ?
Des photos, quelques lignes, des empreintes, quelques phrases… Qu’est ce qui nous lie, nous relie aux hommes et aux femmes qui ont emprunté les mêmes chemins et foulé la même terre ?
Que laissera-t-on aux futures générations ?Une exposition/installation sans prétention, juste pour se rappeler que nous venons tous de quelque part avec un chemin à parcourir et une mission à remplir…

Vernissage le vendredi 15 janvier 2016 Au Vingt-Sept à Rouillac

Isabelle Demercière

Que la lumière soit… Et les lampes arrivent !

Je tire mon inspiration d’éléments chinés en vide-greniers, récupérés auprès de voisins ou dans d’anciennes granges, ateliers ou déchetteries. Le temps d’assemblage d’une lampe varie en fonction des pièces que je récolte, jusqu’à un mois.
Le principe de chaque structure est de recycler des chutes d’acier ou d’anciens objets pour les détourner à des fins utiles et ludiques. Les objets sont nettoyés, poncés et travaillés. Ensuite je les assemble en les soudant. Après avoir finalisé l’installation électrique, j’applique un vernis antirouille.
Les abat-jour proviennent de sources diverses. Nettoyés, ou recouverts de papier de soie solidifié ils sont ensuite teints ou bombés. D’autres sont d’anciens filets de pêche, saladiers ou entonnoirs en acier etc… La plupart des installations électriques sont récupérées sur d’anciennes lampes.
Chaque lampe est fournie avec une ampoule à économie d’énergie. Chaque pièce est unique, numérotée et datée. Elle est livrée avec un certificat expliquant la provenance de la majorité des pièces.

Du 25 Avril au 4 Juin 2016

 Exposition annuelle du magazine

Depuis sa création en 1996, le magazine Sortir Label Charente propose chaque année un concours pour faire les « unes » du magazine.
À chaque concours, plus d’une centaine de participants tentent leur chance pour être dans le peloton de tête des 11 permiers, ceux qui feront les prochaines couvertures.
Sont exposés les onze gagnants du dernier concours mais aussi les fameux « 12ème ex-aequo » : tous ceux dont la qualité de l’illustration est telle qu’elle aurait pu prétendre à faire aussi une couverture. Oui mais voilà : il n’y a que 11 magazines par an (un seul pour juillet et août).
Merci encore une fois à l’association La Palène de nous prêter ses murs pour accueillir cette exposition itinérante annuelle du concours de l’année et qui passe par Barbezieux, Cognac, Angoulême, Rouillac, Confolens…

Pour participer au 20ème concours, il faudra envoyer sa proposition de couverture à partir du 1er octobre 2015. La date limite d’envoi est le 31 décembre 2015. Règlement, format, contraintes, etc. dans les pages et sur le site du magazine Sortir à partir du mois d’octobre.

Renseignements

05 45 94 83 68 / 06 80 87 93 69

ou contact@sortir16.net

Saison 2014 – 2015

« Les Transformateurs s’habillent »

Du 4 Octobre au 12 Décembre
Hall du Vingt-Sept
En Partenariat avec ERDF

Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociale et sociétale, ERDF en Charente a mis en place des opérations d’embellissement des postes de transformation depuis 6 ans. Cette action permet à l’entreprise de
renforcer sa proximité territoriale à travers de nombreux partenariats avec les collectivités, les structures sociales et d’insertion. Elle a aussi pour ambition une dimension environnementale, sociale, éducative mais
aussi culturelle et artistique.

Les rénovations de ces postes sont généralement confiées à des structures associatives locales (Maison de la Jeunesse et de la Culture, centres socioculturels…), permettant à des jeunes de s’investir dans un
projet et ainsi d’appréhender les règles du travail en équipe. Aujourd’hui, c’est près d’une centaine d’oeuvres artistiques qui a été réalisée et qu’ERDF a mise en valeur à travers des événements d’exception.

La Palène est l’un des partenaires de ce projet au côté d’Insert’R (Rouillac), La Merci (Courbillac) et l’ADAPEI Rouillac). À ce titre, nous avons contribué à l’embellissement
de 8 postes de transformation sur notre territoire :

  • Mickaël Domain à St-Cybardeaux
  • Hervé Gay à St-Genis-d’Hiersac, Douzat et Mareuil
  • Selor à Marcillac-Lanville
  • Marie Bazin à Rouillac
  • Laetitia Weiss à Rouillac
  • L’équipe déco de La Palène à Rouillac

Nous allons accueillir pendant 3 mois une exposition de 50 photographies qui rend compte des oeuvres urbaines ainsi réalisées.


« La Charente vue du Ciel »

Du 16 Janvier au 27 Mars
Hall du Vingt-Sept
Reportage réalisé par Philippe Féret

Dans le cadre de la randonnée artistique « Ecouter Voir » que nous avons réalisée l’été dernier avec les yeux créateurs de Pierre Surtel, Sébastien Zanello et Valérie Faure, il est un quatrième
larron qui a passé une partie de l’hiver et du printemps 2013-2014 à espionner le cours du fleuve Charente.
Il s’agit de Philippe Féret, qui a réalisé quelque 600 clichés à partir de son cerf-volant préféré. De là, nous avons extrait 30 clichés qui
montrent l’évolution de ce fleuve au fil des saisons, de Villognon à Montignac.
Philippe Féret est photographe cerf-volantiste. D’abord musicien, explorateur du son, il compose longtemps pour l’audiovisuel. La musique lui fait découvrir le souffle, le vent. Il n’aura de cesse d’explorer
toutes ses applications : des girouettes à l’énergie, du vent-élément à l’humain… Il rencontre alors le cerf-volant. Fixant un appareil photo à l’objet, l’artiste découvre d’un oeil nouveau, depuis les hauteurs du ciel, les paysages du Poitou-Charentes. De là naît toute une série de clichés,tantôt graphiques, tantôt insolites, l’artiste nous fait redécouvrir avec étonnement les paysages que l’on croyait connaître. Chaque cliché est une surprise, révélant formes, couleurs et textures insoupçonnées dans ces lieux où la nature tient toujours une place importante.